Comment déguster votre whisky ?

Déguster votre whisky : mode d’emploi

L’histoire du whisky est sujette à polémique. Jusqu’à aujourd’hui, deux pays revendiquent sa paternité. Il s’agit de l’Écosse et de l’Irlande. Le spiritueux existait depuis des millénaires. Cependant, le processus de fabrication s’est nettement amélioré par rapport à jadis. De nos jours, tu peux constater de nombreux producteurs. Chacun utilise une formulation propre. Ceci dit, le point commun qui subsiste reste la façon de le déguster.

Les accessoires pour boire du whisky

le verre esprit whisky sera le premier élément à choisir. Un connaisseur cherchera avant tout à ressentir les arômes qui émanent du spiritueux. En effet, l’alcool est un facteur secondaire. Le verre à préférer devra donc disposer d’un col resserré. Il est possible de rapprocher son aspect avec la tulipe. La senteur montera alors facilement dans les narines. Elle se dissipera en revanche avec un verre évasé. L’accessoire présente souvent un pied. Son utilité va au-delà du domaine esthétique. Il permettra d’abord de s’en emparer aisément avec les deux doigts. Ensuite, le liquide ne fera pas l’objet d’un chauffage automatique. La plupart des consommateurs utilisent les glaçons pour rafraîchir le contenu. Une fois dans le verre, ils se mettront à fondre. Cela pourrait diluer le goût. Tu ressentiras alors moins d’intensité en termes de saveur une fois dans la bouche. Pour solutionner le problème, il est conseillé de miser sur les glaçons de marbres. La dégustation du whisky doit se faire à température ambiante. La détermination de cette dernière dépendra de la marque et son type. À titre indicatif, il faut le boire entre 14 ° et 22 °. L’importance de la température est stratégique puisqu’elle relèvera l’arôme. Tu percevras ainsi une atténuation du feu répandue par l’alcool. Pour revenir à la pierre à whisky, elle restituera une partie de la froideur cumulée dans le frigo. Le point positif du granite est qu’il sera réutilisable. De plus, il n’aura aucun impact sur l’exhalaison.

Les bonnes façons de déguster

Le consommateur peut ajouter de l’eau dans le contenu. Cependant, il est déconseillé d’y mettre de l’eau qui provient du robinet. Cela nuirait à son parfum. Tu peux par contre envisager l’eau de source. Ce dernier sera indispensable dès que tu sens que la boisson est fermée. Tu peux prendre la bouteille et verser le liquide dans le verre. Elle sera collée sur la paroi du cristal. Les connaisseurs appellent cette grande attention les jambes. Plus, tu verses doucement la substance, plus l’alcool sera fort. Il sera par la suite rapproché sur le nez. Pour respirer son fumet, il est recommandé de tournoyer le verre comme lorsque tu savoures du vin. Selon les experts, la démarche contribuerait à l’oxygéner. La distance avec le nez sera évaluée en fonction de la puissance de l’eau-de-vie. Certains seront composés d’un teneur élevé en éthanol tandis que d’autres sont plus doux pour les naseaux. Maintenant, tu peux tremper tes lèvres avec une gorgée pour laisser tes papilles opérer sa propre description. Attention, il ne faut pas tout de suite avaler le liquide. En pratique, tu dois profiter de chaque instant pour discerner la texture du malt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *