LES LIENS DE LA DISTILLATION

LES LIENS DE LA DISTILLATION

Les bouilleurs de cru, l’alambic, les techniques, la distillation. 20 liens

La distillation

La distillation est un procédé de séparation de mélange de substances liquides dont les températures d’ébullition sont différentes. Elle permet de séparer les constituants d’un mélange homogène. Sous l’effet de la chaleur, les substances se vaporisent, et la vapeur obtenue est condensée pour donner le distillat.

Histoire de la distillation

Les alchimistes chaldéens et les autres peuples de la Mésopotamie connaissaient déjà au IIe millénaire av. J.-C. une forme primitive de distillation, qu’ils utilisaient pour préparer les parfums.

Puis au Ier siècle de notre ère, les alchimistes grecs l’utilisent couramment mais c’est surtout la demande croissante en liqueurs au Bas-Empire qui entraîne l’essor des distilleries. Le premier d’entre eux est assurément le perse Geber qui, vers l’an 800, mit au point des instruments et des méthodes toujours en usage aujourd’hui.

Plus tard, les alambics en cuivre firent leur apparition. Ces alambics comportaient souvent un serpentin traversé d’eau froide ajusté à l’extrémité du bec de la cornue qui, accélérant la condensation, augmentait le rendement de la distillation. C’est cet appareil que les Anglais appellent pot stills.

De nos jours, les cornues et les alambics ont été supplantés dans l’industrie par des méthodes de distillation beaucoup plus efficaces. Toutefois, l’alambic est toujours apprécié pour l’élaboration d’eaux-de-vie et de liqueurs comme le cognac, le scotch whisky et certaines vodkas.

L’alambic

Un alambic est un appareil destiné à la séparation de produits par chauffage puis refroidissement. Généralement l’alambic à double distillation permet de séparer les esters, plus volatiles et donnant un mauvais goût, de l’alcool éthylique.

Avant l’invention de la double distillation, on parfumait les eaux-de-vie avec diverses substances à goût prononcé pour masquer le mauvais goût des esters. D’où la survivance de boissons telles le gin ou les anis. Une distillerie est un lieu de fabrication de produits obtenus par distillation, essentiellement des des eaux de vie.

Le Bouilleur de cru

Un bouilleur de cru ou Brandevinier est une personne qui produit ses propres eaux-de-vie. Ce n’est pas une profession mais un statut qui découle du statut de propriétaire récoltant, ne pas confondre avec distillateur qui est une profession.

Certains bouilleurs de cru bénéficient d’une allocation en franchise leur donnant droit à une exonération de taxes sur les 10 premiers litres d’alcools pur qu’ils produisent. C’est ce que l’on nomme privilège, et par abus de langage droit de bouillir. Depuis 1959, ce privilège n’est malheureusement plus transmissible par héritage.

Depuis 2008 Les bouilleurs de cru ne bénéficiant pas du privilège sont taxés à 50 % sur les dix premiers litres d’alcool pur et ensuite à 100 %. En Alsace-Moselle, du fait de son droit local, les producteurs de fruits bénéficiaient également de ce privilège remonte à Napoléon lorsqu’il accorda un privilège d’exonération de taxes pour la distillation de 10 litres d’alcool pur ou pour 20 litres d’alcool à 50%.

Ce privilège fut héréditaire jusqu’en 1960, où, pour tenter de limiter le fléau de l’alcoolisme dans les campagnes mais aussi sous la pression des lobbies de grands importateurs d’alcool fort ou producteur français, le législateur en interdit désormais la transmission entre générations, seul le conjoint survivant pouvait en user jusqu’à sa propre mort, mais plus aucun descendant.

Les liens de la distillation