Comment devenir autonome dans le brassage de la bière ?

Faire sa propre bière, voilà le rêve de beaucoup d’amateurs. Un projet tout à fait réalisable avec les bons outils et les bonnes connaissances. Que vous souhaitiez maîtriser le brassage de la bière pour votre collection personnelle ou pour la commercialiser, tentez l’aventure ! Attention toutefois, cette activité nécessite de la patience et surtout de la passion.

Les bons équipements pour le brassage de la bière

Il n’est pas rare de voir des amateurs de bière vouloir brasser leur bière eux-mêmes à la maison. L’idée est tout à fait envisageable à condition que vous soyez équipés pour cela. Si vous êtes débutant, nous vous conseillons fortement d’utiliser un kit à bière pour une première expérience réussie. Avec des kits complets, vous n’aurez plus qu’à passer à la fermentation puis à la mise en bouteille.

Les kits disponibles sur le marché vous permettront ainsi de réaliser toutes sortes de bières. Blonde, brune, ambrée, épicée, sucrée ou parfumée, vous aurez l’embarras du choix et serez ravis du résultat. L’avantage du kit à bière est que même un débutant peut faire son propre breuvage, comme un professionnel. D’ailleurs, les kits existent en différents formats : débutant, intermédiaire et confirmé. Il ne vous reste qu’à choisir celui qui vous correspond le mieux.

Si vous préférez avoir la panoplie du parfait brasseur, quelques équipements vous seront utiles. Pour brasser votre bière, vous aurez besoin des basiques comme le fourquet, communément appelé la cuillère du brasseur. Il sert à mélanger l’eau et le malt dans la cuve pour transformer l’amidon de céréale en sucre fermenté. Ce mélange donnera par la suite le moût.

Vous aurez ensuite besoin d’une cuve de brassage pour réaliser la recette. Normalement, vous n’obtiendrez que trois quarts du volume de celle-ci une fois que vous aurez procédé à la mise en bouteille. L’idéal serait d’acheter une cuve assez épaisse pour garder la température. Un robinet vous sera également d’une grande aide pour éviter les risques de contamination. Vous aurez aussi besoin d’un fermenteur avec un bouchon barboteur, et bien évidemment, un seau de fermentation.

Viennent ensuite les petits équipements comme la dosette à sucre, très utile pour la carbonatation. Pour la mise en bouteille, achetez les bouteilles de votre choix avec les capsules. La capsuleuse sera de rigueur pour refermer les bouteilles. N’oubliez pas la balance et le thermomètre pour s’assurer de la température de la bière ou du sac de brassage. Parfois, une grille est aussi utile pour faciliter l’égouttage.

cuve de brassage bière

Apprenez le procédé du brassage

Brasser sa bière nécessite de la patience. Il faut en moyenne une à quatre semaines pour obtenir une bonne bière. Néanmoins, tout dépendra de la quantité de bière que vous souhaitez produire. Avant de pouvoir apprécier votre boisson, chaque étape de la fabrication doit être suivie au moindre détail. Le résultat final dépendra du dosage, du temps de fermentation et de la qualité des matières premières.

La première étape est celle du concassage. Il consiste à moudre les grains de malts pour pouvoir libérer l’amidon et les enzymes responsables du goût de la bière. Il faut ensuite infuser le sucre obtenu dans une quantité importante d’eau. Le mélange obtenu s’appelle la maische. L’objectif est d’extraire tout l’amidon contenu dans les grains. C’est la technique de l’empâtage qui dure environ une heure.

Après cette étape vient le rinçage qui consiste à filtrer le mélange afin de séparer le moût et la drêche (les grains). Une fois le moût obtenu, portez-le à ébullition pendant une dizaine de minutes jusqu’à deux heures selon la recette. Ajoutez-y du houblon amérisant qui donne ce goût particulier à la bière. Avant la fin de l’ébullition, rajoutez encore du houblon, aromatisé cette fois, pour renforcer le parfum. C’est la technique de l’houblonnage. L’objectif est de stériliser la production pour les prochaines étapes et de la stabiliser pour la prochaine manipulation.

Après cela, il faut protéger la bière d’éventuelles contaminations extérieures. Pour cela, vous devrez refroidir le moût en versant de l’eau dans un serpentin à plonger dans votre cuve de brassage. Lorsque la température descend à 24°, retirez-le. Ajoutez-y ensuite la levure et déposez l’ensemble dans un seau de fermentation. Il faudra alors vous armer de patience puisque trois à quatre semaines sont nécessaires pour transformer le moût en bière. Cette fermentation transformera le sucre en alcool.

Le délai dépassé, vous pourrez à présent procéder à la mise en bouteille. Avant cela, rajoutez un peu de sucre au mélange pour lui donner plus de goût et le rendre plus pétillant. Après l’embouteillement, vous devrez encore attendre deux à trois semaines de plus pour une nouvelle fermentation. Il s’agira de l’ultime étape pour donner le goût de la vraie bière.

Comment devenir un bon brasseur ?

Tester des recettes est une chose, se mettre réellement au brassage en est une autre. Derrière ces petits moments de dégustation et de plaisir se cache tout un travail. Pour devenir un bon brasseur, vous devrez maîtriser les techniques de brassage. Brasseur est un métier qui s’apprend. Des formations professionnelles sont disponibles pour acquérir toutes les compétences nécessaires à ce titre. Que vous souhaitiez exercer le métier en tant que professionnel ou pour le plaisir, vous former sera toujours un plus.

Avant de vous lancer dans cette aventure, vous devez vous mettre à l’idée que l’activité nécessite du temps et de la patience. Les différentes étapes du brassage de la bière ne se font pas en une seule journée. Pour arriver à un résultat satisfaisant, le temps sera votre allié. Vous devrez aussi être méticuleux : chaque étape doit être faite correctement. Suivre une formation vous aidera à comprendre le processus et les réactions derrière le brassage de la bière. Surtout, ne sautez pas les étapes ! Maîtrisez d’abord les bases avant de faire des expérimentations.

brasser sa propre bière

Devenir autonome dans le brassage de la bière implique par ailleurs d’avoir les bons équipements. Acheter des équipements signifie des dépenses. Celles-ci dépendront de la taille de votre brasserie. Le matériel peut coûter une dizaine d’euros jusqu’à une dizaine de milliers d’euros. Pour une microbrasserie de 200 à 1 000 L, comptez entre 45 000 à 150 000 euros pour l’ensemble du matériel.

Pensez aussi aux matières premières (blés, orges, sauges, levure…) qui doivent être de bonne qualité. Fournissez-vous auprès de producteurs locaux pour assurer la qualité de votre bière. Si vous souhaitez vendre celle-ci, vous devrez également inclure le matériel nécessaire à cet effet. Tables, comptoir, verres… devront s’ajouter au budget.

N’oubliez pas, si vous voulez fabriquer votre propre bière simplement pour votre consommation personnelle, alors les kits de brassage pour débutant seront tout à fait suffisants.

Vendez votre bière !

Une fois que vous aurez tout élaboré, vous pouvez ouvrir votre brasserie et présenter vos produits au public. Si vous souhaitez vendre votre bière à la source, aménagez un local pour accueillir vos futurs clients. Choisissez un bel emplacement et décorez l’endroit. Si vous souhaitez étendre votre activité et faire connaître davantage vos produits, soyez à l’affût des opportunités. Participez à des événements puis formez-vous encore et toujours.

La bière étant une boisson populaire, faites appel à vos amis et vos proches pour augmenter la notoriété de la vôtre. Diversifiez les formules, organisez des événements dans votre brasserie, proposez des plats avec les bières… Plus vous serez actif, plus vous rentabiliserez votre projet. Vous pouvez aussi distribuer votre bière dans différents points de vente. Il faudra alors étudier le packaging.

Quelle que soit l’activité que vous aurez choisie, vous devrez obtenir une licence et une autorisation. Prenez conseil auprès de la chambre de Métiers et de l’Artisanat pour les différentes étapes à suivre.

fabriquer sa propre bière artisanale

Pourquoi fabriquer sa propre bière ?

Brasser sa propre bière présente de nombreux avantages. Le premier est sans conteste le goût : la bière artisanale est de loin plus savoureuse que celle que vous achetez dans le commerce. L’artisan brasseur se soucie en effet plus de la qualité que de la quantité. Il passe ainsi plus de temps à peaufiner ses recettes. Le goût et le parfum ressortent ainsi mieux. Par ailleurs, en fabriquant votre propre bière, vous savez précisément ce qu’il y a dedans. Vous choisissez vos matières premières et les manipulez de sorte à produire un produit sain et de bonne qualité. Savoir ce que l’on consomme est toujours plus rassurant.

Pour la vente, vous marquerez des points sur ce détail. Les consommateurs aiment de plus en plus savoir ce qu’ils ont dans leur assiette, mais aussi dans leur verre. Les productions artisanales sont davantage priorisées par rapport aux produits commerciaux pour cette raison.

Si vous n’avez pas de visée commerciale, brasser votre propre bière est tout aussi avantageux. Un amateur de bière trouvera un grand plaisir à fabriquer lui-même la bière qu’il consomme. Par ailleurs, vous aurez l’occasion de réaliser vos propres recettes et d’élaborer une bière à votre goût et votre image. Vous choisirez vous-même vos compositions, le type de bière, le degré d’amertume, le parfum… Vous créerez la bière de vos rêves. De plus, d’un point de vue financier, brasser sa bière est beaucoup plus économique. Vous devrez simplement faire le bon choix de matériel et trouver de bons fournisseurs pour vos matières premières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *