Marque d'alcool Le site des marques d'alcool sur le web

Dernière modification du site le 19/03/2017 06:32:01.

Visiteurs depuis le 25/01/2013.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

BSA

Le site de toutes les boissons sans alcool

Boissons sans alcool. Trouvez (presque) toutes les marques de boissons sans alcool sur le web. Actuellement 4188 liens

LES AMERS ET BITTERS SUISSES

Les marques de bitter et amer suisse. De Appenzeller à Weisflog. 6 liens.


Le bitter, l’amer en Suisse



Au départ, les amers ou bitters suisses (bitter signifiant amer en allemand et en anglais), étaient des élixirs ou des préparations thérapeutiques. En effet, la plupart des ingrédients qui les composent sont régulièrement utilisés en pharmacie.

Elaboration du bitter suisse

Pour la confection des bitters et amers suisses on utilise la racine de grande gentiane, les écorces d’orangers amères, l’écorce de quinquina et les agrumes. Les racines de gentiane sont coupées en lamelles et mises à macérer dans de l’alcool.

La fermentation dure entre 2 et 9 mois dans des caves chauffées à 20 degrés. Quant à la macération ou infusion pour les amers / bitters, les plantes, herbes, racines et fruits sont mis à macérer ou infuser dans de l’alcool neutre.

Dans certains cas, les macérations de gentiane sont distillées. Le vieillissement en foudres de chêne peut durer plusieurs années. 15% vol pour l’amer ou le bitter.

Source : http://spiritsuisse.ch/les-spiritueux/decouvrez-les-spiritueux/la-gentiane-et-lamer-ou-bitter/

La production de bitter en Suisse

Les amers et/ou bitters, ont connu une forte expansion au 19ème siècle un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. Jusqu’àlors, on désignait ces boissons sous le nom de liqueur, et on leur prêtait des vertus thérapeutiques.

C’est également durant la seconde moitié du 19ème siècle que l’on commence à parler d’apéritif pour cette boisson. La Suisse ne fait pas exception et voit fleurir à cette époque de nombreuses nouvelles marques, dont le
Bitter des Diablerets.

C’est en 1876 que le
Bitter des Diablerets vit le jour. François Leyvraz, son inventeur, se serait inspiré d’une formule obtenue d’un voyageur hollandais. On y trouve des plantes des alpages suisses, mais sa composition reste un mystère.

Puis, en 1902, Emil Ebneter fondait un commerce de spiritueux à Appenzell qui est aujourd’hui devenue
Appenzeller Alpenbitter AG. Il a eu recours à 42 plantes pour élaborer sa nouvelle boisson, qu’il a appelée Appenzeller Alpenbitter.

A l’époque, cette liqueur de plantes a même été recommandée comme remède par des médecins.
Appenzeller Alpenbitter est et reste la marque la plus importante de l’entreprise, dont le siège est toujours à Appenzell.

Les marques de bitters suisses