Marque d'alcool Le site des marques d'alcool sur le web

Dernière modification du site le 19/03/2017 06:32:01.

Visiteurs depuis le 25/01/2013.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

BSA

Le site de toutes les boissons sans alcool

Boissons sans alcool. Trouvez (presque) toutes les marques de boissons sans alcool sur le web. Actuellement 4188 liens

LES BIÈRES DE L'EST DE LA FRANCE

Les bières d'Alsace, Lorraine, Champagne Ardenne, Vosges, Franche Comté. De Ardwen à Valmy. 47 liens.


La bière de l'Est de la France



La bière d'Alsace désigne la bière brassée en Alsace selon une tradition séculaire. 60% de la production française est brassée sur le sol alsacien. Quatre entreprises regroupent 70% de la production régionale, Heineken, Brasseries Kronenbourg, Meteor et Licorne, soit neuf millions d’hectolitres par an.

Histoire de la de bière en Alsace

A début du siècle dernier la France avait deux régions brassicoles : Le Nord qui représentait 70% de la production française de l'époque. L'Est, où l'Alsace et la Lorraine étaient sous l'emprise de l'Allemagne, les types de bières fabriquées étaient similaires à ceux de l'Allemagne et peu exportées ailleurs.

A la fin du XIXe siècle, la région Est comptait 250 brasseries. Avec l'industrialisation, les concentrations se sont multipliées. En 1960, l'Alsace représentait 20 % de la production totale. Des 22 grandes brasseries de l'après-guerre, il n'en reste qu'une poignée qui brasse plus de 10 millions d'hectolitres par an.

Marché de la bière en Alsace

La bière d'Alsace désigne la bière brassée en Alsace selon une tradition séculaire. Les brasseries alsaciennes assurent la production de 60 % du volume national de bière (soit 11 millions d'hectolitres), notamment à Schiltigheim, la cité des brasseurs.

La
Licorne et Météor à Hochfelden sont les deux autres grands groupes alsaciens, après Heineken et Kronenbourg. S'y ajoutent environ 30 microbrasseries.

Et si
l'industrie brassicole alsacienne a perdu un millier d'emplois en dix ans, pour tomber à 1.400 salariés, elle n'en a pas moins investi dans ses usines plus de 110 millions depuis 2011.

Histoire de la bière en Lorraine

La Lorraine a une riche histoire brassicole, pour partie encore vivante : brasserie Hinzelin de Champigneulles, école de brasserie de Nancy (actuelle ENSAIA), ancienne brasserie de Saint-Nicolas-de-Port (actuel musée français de la brasserie), ancienne brasserie Lobstein à Ville-sur-Illon (actuel écomusée vosgien de la brasserie) musée Européen de la bière situé à Stenay,

Et pour le passé, il faut aussi citer la
brasserie de la Croix-de-Lorraine à Bar-le-Duc, l'ancienne brasserie Hanus (marque Kanterbraü) de Charmes (Vosges), l'ancienne brasserie Greff à Nancy, l'ancienne brasserie Tourtel à Tantonville, l'ancienne brasserie Moreau à Vézelise ou encore la brasserie Amos à Metz.

Cette région est culturellement marquée par l'histoire de la bière et par ces nombreuses brasseries désormais disparues. La Meuse compte à ce jour quatre petits brasseurs artisanaux.

Dans les Vosges, l'activité brassicole est apparue au XVIIème siècle. On comptait une centaine de
brasseries vosgiennes au XIXème, toutes disparues après la seconde guerre mondiale.

Histoire de la bière des Ardennes

L'industrie brassicole à Sedan et dans les Ardennes remonte au XVe siècle. Au temps de la Renaissance, on comptait treize brasseurs dans la cité des Princes .

Au XIXe siècle les brasseries foisonnent. On ouvre même la première école professionnelle de brasserie Française en pays Sedanais à Balan en 1868. C'est en 1921 que la G
rande Brasserie Ardennaise verra le jour, résultat de la fusion de petites brasseries. Elle sera le dernier témoin de l'industrie brassicole ardennaise.

Dix-sept petits
brasseurs des Ardennes et de la Meuse décident en effet de se réunir pour créer une brasserie centrale. La bière était produite dans les Ardennes depuis longtemps, mais par des petits artisans qui ne pouvaient pas concurrencer les grandes brasseries de Belgique et de Lorraine.

Dès 1930, elle produit 100 000 hl et crée des dépôts dans toutes les Ardennes. Dès 1934, les bières de Sedan sont vendues à Paris, en 1947 en Afrique. Une brasserie belge,
Stella Artois, rentre dans son capital et la rachète en 1968. A l’époque, elle produit 200 000 hl de bière et emploie 230 personnes. En 1979, l’usine ferme ses portes et c’est la fin de la brasserie ardennaise.

Les bières et brasseries d'Alsace


Les bières et brasseries de Lorraine
Les bières et brasseries de Champagne Ardennes
Les bières et brasseries des Vosges
Les bières et brasseries de Franche Comté